Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 21:13

Voilà, c’est fini pour cette année. Les plus optimistes diront que c’est dans l’ordre des choses de travailler pendant 11 mois pour pouvoir prendre un mois de vacances, et les autres que la perspective des bouchons sur la route du retour, des feuilles d’impôts et les factures plein la boîte aux lettres génèrent déjà du stress, d’autant que le mois d’Août, côté météo, a laissé à désirer.

C’est l’heure des bilans chez les commerçants qui faisaient déjà la gueule à la fin des soldes de juillet et qui n’ont aucune raison de pavoiser fin Août parce que du côté porte monnaie les estivants ont été plutôt du genre pingre pour ne pas dire complètement coincés, du genre une crêpe pour deux et la soirée pizza une seule fois au cours du séjour. Ils ne font vraiment pas d’efforts, les pauvres, pour maintenir l’économie à flots.

C’est la faute à la météo, à moins que ce soit à cause de la crise, ou bien encore la situation en Ukraine avec l’embargo sur les produits alimentaires qui, à peine annoncé, avait déjà produit des effets (si, si) que le Président de la FNSEA, très bronzé (les travaux des champs, sans doute…) demandait au gouvernement de compenser sans tarder par des aides financières. Message entendu : des barrages de tracteurs sur les routes du retour auraient été du plus mauvais effet.

A part cela, la télé nous a distillés pendant deux mois ses reportages habituels du style « dormez en paix, braves gens » en nous montrant les contrôles des services de l’Etat effectués dans des gargotes qui nous servent de la nourriture périmée, pas assez réfrigérée ou d’origine douteuse et qui marine dans une gamelle parmi les déjections de souris ou à côté des poubelles. Ils ont bien du courage les –rares - inspecteurs de la direction de la protection des populations qui se prêtent à ce jeu médiatique, d’autant qu’assurés de ne pas être suivis par leur hiérarchie s’ils font preuve de trop de sévérité avec les contrevenants, ils se contentent généralement de leur mettre un petit avertissement, de quoi les effrayer, assurément. Soyons raisonnables, une bonne tourista n’a jamais tué personne et il ne faut surtout pas brider l’initiative individuelle et surtout, l’Etat n’a plus les moyens de ses ambitions.

Côté gouvernement, la communication (à défaut d’action et de résultats) a été impeccable : pas de fausse note (ni de catastrophe majeure) et les ministres qui devaient communiquer, l’ont fait, en interrompant leurs vacances lorsque cela était nécessaire. On a bien senti que nous étions gouvernés, qu’on allait voir ce qu’on allait voir à la rentrée, que le début du frémissement du commencement de la reprise devrait –peut-être – se faire sentir, si nous acceptions de maintenir le cap de la rigueur et des cadeaux aux entreprises qui, juré-craché, provoqueront mécaniquement une embellie économique, à moins que l’argent aille directement dans la poche des actionnaires, étant entendu que les consommateurs n’ont plus les moyens de consommer : la politique de l’offre est une escroquerie organisée et à laquelle les économistes médiatiques participent activement. Il ne restera plus qu’à constater, dans deux ou trois ans, qu’ils se sont trompés, comme d’habitude.

Mais pourtant, côté impôts, des efforts ont été fait par le gouvernement pour les revenus jusqu’à 1,3 le SMIC ! Sauf que pour ces catégories, le gain ( ?) servira tout juste à boucher les trous du budget à la rentrée et qu’il ne faut pas compter sur ce « geste » pour faire repartir l’économie, d’autant que ceux qui sont juste au-dessus se sont fait matraquer par la diminution du quotient familial ou par la réintégration dans les revenus fiscalisés des avantages liés aux familles nombreuses dans les pensions de retraite. On ne peut pas être contre la justice fiscale mais on s’étonne toujours du maintien de niches fiscales que, bizarrement aucun gouvernement n’ose toucher (abattement pour les journalistes ou bien encore l’investissement outre-mer, par exemple). Il est vrai que la capacité de nuisance de certaines professions ou de certains lobbies est plus importante que celle de milliers de contribuables inorganisés, qui n’ont pas leurs entrées au Parlement.

Cela nous promet de beaux débats à la rentrée sur les professions réglementées, genre pharmaciens, avocats, notaires et j’en passe, qui oublieront pas de mettre en avant leur capacité de nuisance sur l’emploi si on touche à leurs privilèges. Les belles envolées lyriques d’un Ministre de l’économie, timidement relayées par l’exécutif se briseront, comme d’habitude, sur les réalités politiques et les échéances électorales.

De gauche ou de droite, les gouvernements européens, pour ne parler que de ceux-là, sont totalement dépassés et ne servent plus à grand-chose : le pouvoir est aux grands groupes et aux multinationales qui font la pluie et le beau temps et qui peuvent mettre à genoux une région ou un pays si le rendement à deux chiffres attendu n’est pas au rendez-vous en délocalisant leur activité. Ils nous préparent (dans le plus grand secret) avec la complicité des gouvernements européens un traité avec les Etats Unis et le Canada qui leur rendra les choses encore plus facile et leur permettra de faire condamner un Etat qui n’obtempèrerait pas à leurs exigences : les souverainetés nationales ou supra nationales se délitent sous nos yeux pour le plus grand profit des actionnaires et des grands patrons qui consentiront, pour se donner bonne conscience, à donner un peu de leur fortune pour nourrir ou soigner quelques défavorisés, en le faisant savoir, bien entendu.

Les gouvernements sont donc à la rue et pour qui cherche un peu de réconfort et de repères, que reste-t-il ? Gagner au loto, attendre un hypothétique héritage, braquer une bijouterie ou remporter la nouvelle star, s’ils sont dans une démarche individuelle ou bien encore trouver refuge dans les religions pour retrouver le sens du collectif ? Dans ce dernier cas, on ne peut qu’être perplexe tant les religions ou autres sectes se sont livrées ou se le livrent actuellement au prosélytisme, à l’activisme ou à des comportements guerriers que l’on croyait d’un autre âge. A peine la mondialisation économique et ses dégâts commence t’elle à avoir les effets néfastes que l’on connait que l’on risque d’assister à un nouveau démantèlement de nos sociétés et notre vivre ensemble par les communautarismes religieux qui se mettent en place et ambitionnent de guider nos vies au détriment de la laïcité qui devrait s’imposer et réguler ces ambitions démesurées.

Tout cela pour dire que l’air du temps du temps n’est pas à la fête et que le moral n’est pas au beau fixe, et ce n’est pas le discours de Benoit Hamon à la fête de la rose à Frangy en Bresse, pour intéressant qu’il soit, qui changera quelque chose à cette fin d’été morose.

Le Pays s’endort, se laisse ballotter par les communicants, les économistes, les politiques et les dévots qui nous disent depuis quinze ans que demain ça ira mieux. Nous ne sommes plus forcés de les croire et d’ailleurs nous ne croyons plus à leurs capacités à œuvrer pour le bien collectif, mais pour autant nous ne voyons pas encore la solution pour en sortir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre 29/08/2014 13:55

Mais c'était sans compter sur l'fficacité de Montebourg, pour dynamiser tout celà. Et que dire de la politique de la demande? celle pratiquée depuis 40 ans? ce que l'on demande ce sont des marchandises pas chères, fournies par les pays émergents Chine, Inde, Brésil, voire pologne ou Italie. Ou pour ceux qui ont un bon emploi et un fort train de vie, des produits de qualité ou très inovants fournis par les allemands ou les USA. Nous nous faisons des normes et des lois, pour l'ile de France est-ce une perspective que les intercommunalités aussi grosses et répondent elles à une organisation décentralisée, voulue par les citoyens, productive d'économies? Est-ce celà la décentralisation imposée par arrété ministériel suite à une loi bientôt sans majorité?

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens