Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 13:58

Quelle trouvaille que celle « d’envisager » le retour aux 39 heures pour les fonctionnaires avec à la clé le non-remplacement d’un départ en retraite sur deux, Monsieur Fillon, et surtout quelle mesure populaire parmi le bon peuple auquel vous assenez vos vérités et vos approximations depuis des décennies, en oubliant de dire que les salariés du privé seront soumis au même régime !

Mais c’est vrai que l’axe de votre communication anti fonctionnaires aurait été moins bon si vous aviez été plus clair. En fait votre communication est exclusivement destinée à ceux à qui on prête deux neurones.

Vous ne faites « qu’envisager »…

Et c’est bien là la principale caractéristique des politiques frileux qui n’aspirent qu’à une chose : durer dans la carrière et profiter des avantages sonnants et trébuchants et en nature dévolus aux élus nationaux jusqu’à obtenir, in fine, une confortable retraite issue des différents régimes spéciaux auxquels vous avez cotisé. Vous envisagez, mais vous ne mettez que rarement en œuvre, à l’instar d’un sénateur qui n’a aucun pouvoir mais qui produit des rapports que personne ne lit et qui se contente de cultiver son lopin de terre en arrosant les grands électeurs avec la réserve parlementaire. Il y a trop de fonctionnaires en France, dites-vous…

…et vous comparez notre pays à l’Allemagne où il y en aurait deux fois moins.

Mais voilà, comparaison n’est pas raison, et en creusant un peu on constate qu’en Allemagne, il n’y a que peu de structures d’accueil de la petite enfance et que l’armée est beaucoup moins importante qu’en France. Ajoutons à cela que notre beau pays a fait le choix de l’arme nucléaire et que, pour rester sur ces simples comparaisons, il y a forcément des déséquilibres entre fonctions publiques des deux pays et que cela s’explique par des choix politiques ou par l’histoire.

Et puis, cette manie de se comparer aux autres ne pourrait-elle pas s’appliquer aux élus et partis politiques et toute la cohorte de conseillers et assistants qui les accompagnent dans notre beau pays et qui finissent par nous coûter très cher. On attend de vous M. Fillon que vous fassiez la lumière sur ce dossier en faisant une comparaison avec les Pays du Nord de l’Europe où se payer un resto avec la carte bleue du Ministère vous vaudra d’être débarqué immédiatement du gouvernement.

Et puis, ne restez pas en si bon chemin, poussez un peu les comparaisons, avec les iles Kiribati par exemple pour la fiscalité et pourquoi pas, osez mettre en avant la Chine pour la qualité du dialogue social !

Allez-y, dénoncez les privilèges de l’ex Président de la République, qui dispose de magnifiques bureaux, de personnel et de gardes du corps payés par le contribuable. Dénoncez ce scandale, alors même que l’ex fait un retour tonitruant en politique et que ses frais devraient désormais être pris en charge par les militants du part et par les dotations allouées par l’Etat.

Ils sont où les fonctionnaires en trop ?

Voilà un débat qui serait intéressant à ouvrir au lieu de faire des déclarations à l’emporte pièce.

Une chose est certaine, ils ne sont pas dans les services chargés du contrôle des entreprises, puisqu’on nous dit qu’il y a près de 25 Milliards de fraude aux cotisations sociales et au fisc. Non, ils sont dans les collectivités locales dans lesquelles les effectifs ont grimpé en flèche depuis 15 ans, en particulier dans les communes et les intercommunalités. Et ces structures publiques, par qui sont-elles dirigées ? Par vous et par tous les élus toutes tendances confondues qui tapent sur la Fonction Publique devant les médias et qui recrutent à tour de bras dans leurs territoires pour exister devant la population pour lui dire qu’on s’occupe d’eux et qu’il faut voter pour eux la prochaine fois, sans oublier les collaborateurs d’élus et de cabinet qui gèrent leurs agendas de cumulards pour ne pas louper la bise à la nouvelle centenaire avec photo dans la presse locale. Tout cela coûte cher, M. Fillon, mais on ne vous entend pas dénoncer le système qui vous nourrit.

Et puis, faites preuve de courage en votant la réforme des collectivités territoriales qui prévoit la fin des conseils généraux et la diminution des intercommunalités et celle du nombre d’élus qui va avec.

Tiens, en voilà une bonne comparaison, M. Fillon : le nombre d’élus en France par rapport à l’Allemagne …J’attends…

Comment déterminer le nombre de fonctionnaires nécessaires ?

C’est tout bête ! A partir de compétences clairement identifiées par niveau de collectivité, il suffit de calculer les équivalents temps plein nécessaires, et comme on aura supprimé le Conseil Général et diminué le nombre d’intercommunalités et de syndicats intercommunaux inutiles, il faudra ajouter tous les contractuels ou titulaires qui œuvrent au quotidien à la seule gloire des élus et au renouvellement de leurs mandats (services de communication, chauffeurs, petites mains qui tiennent la buvette des assemblées, et autres directeurs de cabinets ou chargés d’assister les groupes politiques).

A partir de là, nul doute qu’il y aura des fonctionnaires en trop dans les collectivités territoriales qui ne seront pas remplacés lors des départs en retraite, à moins que dans une vision globale et prospective que l’on ne prêtre généralement pas aux élus, les postes en trop ne soient redéployés sur des missions rentables (les 25 Milliards d’euros de fraudes au fisc et aux cotisations sociales par les entreprises, par exemple).

Par cette mesure, Monsieur Fillon, vous mettriez ainsi fin au dogme de l’entreprise vertueuse et du fonctionnaire inutile ou corrompu.

Allez, chiche, Monsieur Fillon, à moins que votre logiciel ne soit définitivement bloqué sur la politique politicienne et que l’extension dialogue social soit définitivement boguée.

Dans ce cas, je vous conseille une retraite définitive et bienvenue pour la France, du côté de la Sarthe.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens