Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 13:59

Barrage de Sivens, privatisation des autoroutes, l’aéroport de ND des Landes, le CICE, l’écotaxe, les Partenariats Publics Privés,….

Qu’y a-t ’il de commun entre ces projets, outre le fait qu’ils coutent très cher en argent public et que l’intérêt collectif s’efface face à l’intérêt privé ?

Des sommes folles engagées au bénéfice de quelques-uns…

Une quarantaine d’agriculteurs concernés pour le barrage, des bénéfices à deux chiffres pour les concessionnaires d’autoroutes, un aéroport qui ne sera pas plus grand mais qui fera le miel des concessionnaires, des subventions aux entreprises sans contreparties, un contrat dénoncé à 1 milliard d’euros et des partenariats qui ne sont rien d’autres que l’accroissement de la dette pour les générations futures.

Ce qu’il y a de commun entre ces scandales c’est la démission de la puissance publique au bénéfice de quelques-uns qui dictent leurs règles pour continuer à bétonner, à tondre le contribuable national ou local aux motifs de la relance de la croissance et de l’emploi qu’on ne voit pas venir.

Des milliards comme s’il en pleuvait

Tout cet argent distribué généreusement, dont une partie non négligeable ira augmenter les bénéfices de quelques-uns, sort directement de nos poches. Ce sont les impôts et taxes votées par l’Etat et les collectivités locales qui servent à cette gabegie, et lorsqu’il n’est plus possible de les augmenter parce que les citoyens ruent dans les brancards, alors on serre la vis sur les prestations sociales ou de santé et on fait la chasse aux allocataires peu scrupuleux en oubliant de dire que la plus grosse partie de la fraude fiscale et sociale est le fait d’entreprises et d’aigrefins qui peuvent se payer les conseils de fiscalistes renommés.

Cela commence à se voir

Cela fait plus de trente ans qu’on nous sert les mêmes recettes et cela fait également trente ans que le nombre de millionnaires et de milliardaires ne cesse de croître dans notre beau pays si accueillant pour les riches, quoiqu’on en dise.

Le citoyen de base, l’artisan, le commerçant, eux ne voient rien venir : ni diminution du chômage, ni amélioration de leurs fins de mois difficile, sauf une puissance publique aux abois et qui continue à exonérer, libéraliser pour le plus grand bien de M. Gattaz et de ses mandants du CAC 40 qui n’en demandent pas toujours tant mais qui continuent à reprendre du dessert.

En période de croissance, il y a une certaine tolérance vis-à-vis de ces politiques de gribouille, mais aujourd’hui elles ne sont plus tolérables. Les citoyens mis à l’écart du banquet des goinfres servi par des politiques serviles voudraient bien avoir quelques miettes et non des promesses dont l’échéance recule chaque jour.

Mettre fin au système

Le système qui creuse le sillon de la révolte qui fait que les élus ne sont plus les bienvenus dans certains quartiers, certaines zones rurales, repose sur deux piliers complémentaires : les lobbies et la permanence des élus.

Le cumul des mandats et les mandats successifs sont le terreau de cette aberration ruineuse pour le pays. Les élus embringués dans ce système ne recherchent qu’une chose : se faire réélire et gagner de nouveaux mandats. Dès lors, ils composent avec leurs discours et leurs idées jusqu’à perdre leur âme et leurs électeurs déboussolés. Ces élus sont donc prêts à se faire prendre dans la toile tissée par les lobbies qui sont le second pilier du système. Déjeuners, voyages d’études, rencontres amicales, voire pressions amicales sur l’emploi lorsque des élus ne versent pas une obole suffisante à la croissance des bénéfices de l’entreprise ou du secteur professionnel, elles sont nombreuses, les techniques d’intimidation de l’élu, et efficaces…

La démocratie est bien loin, et cela les électeurs qui désertent les urnes de plus en plus ou qui cherchent une troisième voie politique qui n’en est pas une, le perçoivent de mieux en mieux.

Ce système qui oublie l’électeur pour mettre au centre des intérêts particuliers est néfaste pour la démocratie. Il ouvre la voie au populisme. C’est pourquoi il faut y mettre fin rapidement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

redr 04/11/2014 18:50

je valide

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens