Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 08:07

Selon un sondage Ifop, le Front National et l’Ump associée à l’Udi arrivent à égalité aux élections départementales avec 29 % des voix devant le PS, 23%, les verts avec 10 % et le Front de gauche à 9 %.

Le second élément, majeur, puisqu’il conditionne l’élimination de candidatures au second tour, est l’abstention, record, prévue à 57 %.

Conséquences…

Beaucoup de candidats notamment socialistes, verts ou Front de gauche n’atteindront pas les 12.5% des inscrits compte tenu de l’abstention massive et seront éliminés dès le premier tour. Dans le meilleur des cas pour la gauche, celle-ci pourrait se maintenir ce qui provoquera des triangulaires mortifères. Beaucoup de départements vont être perdus par les socialistes ou les radicaux de gauche qui deviendront minoritaires en nombre de conseils départementaux détenus. Des conseils départementaux vont être gagnés par le Front National ou l’Ump, seuls, ou après des accords locaux par des candidats appâtés par l’odeur du pouvoir et qui seront juste légèrement tancés par les instances nationales.

Merci pour ce moment !

Depuis deux ans, la majorité en place s’évertue à tourner autour du pot de la réforme des collectivités territoriales. Après avoir supprimé la réforme Sarkozy, puis y être revenu en partie (la clause de compétence générale), après avoir promis la suppression des Conseils Généraux puis y être revenu sous la pression des radicaux de gauche, après avoir découpé des Régions sans que l’on sache ce que cela va améliorer, après avoir créé quelques métropoles, voici venu le temps du renoncement ultime : je veux parler de la loi en cours de discussion au Parlement, totalement étrillée par le Sénat en première lecture et qui sortira exsangue de l’Assemblée Nationale, c’est-à-dire que la majorité des transferts prévus du Conseil Départemental vers le Conseil Régional vont être supprimés et que l’on devrait retrouver le Conseil Départemental en son état presque initial. Une loi pour rien, donc, mais sans doute essentielle puisque le nom de la collectivité change, et que le nombre de cantons a été divisé par deux pour instaurer la parité : une vraie révolution !

Pourquoi conserver une collectivité inutile

… étant entendu que toutes les compétences dévolues aux conseils départementaux pourraient être exercées par la Région, les intercommunalités, les communes ou un établissement public ou une agence (pour le social), le tout aussi bien et pour moins cher ?

Parce que le gouvernement ne gouverne plus rien et surtout pas sa majorité et que la suppression d’un niveau de collectivité se traduirait par la diminution du nombre « d’emplois » d’élus et du nombre de cumuls possibles, une sorte de plan social inconcevable pour ces notables prompts à nous demander des efforts qu’ils ne veulent pas s’appliquer à eux-mêmes.

Remarquez bien qu’au final, si la déroute annoncée se confirme (ce qui devrait être le cas), le nombre d’emplois « socialistes » devrait diminuer fortement, mais sera compensé par une forte hausse d’emplois « Ump et Fn », ce qui n’impactera globalement pas la « courbe du chômage » chez les élus.

Il y avait bien une solution pour réformer : le 49.3 ! Bien expliquée aux citoyens, cette procédure aurait vraisemblablement provoqué la guerre civile chez les élus de tous bords, mais elle aurait eu le mérite de faire avancer les choses vers plus de démocratie et moins de dépenses inutiles, mais on a préféré utiliser ce fusil à un coup pour une réformette économique qui sera vite oubliée.

Au final…

Le 43 % d’électeurs qui envisagent de se déplacer pour voter le 22 mars ne sauront pas quelles seront les compétences définitives dévolues aux conseils départementaux, mais ce n’est pas grave puisqu’ils iront voter pour une étiquette politique, comme on supporte une équipe de foot, et qu’ils acceptent d’avance de payer les impôts inutiles que les nouveaux exécutifs voteront pour assurer leur emploi, leurs cumuls et la paye des collaborateurs de cabinet ainsi que leurs dépenses de communication.

Nous aurons donc de belles majorités élues par moins d’un électeur sur deux, signe d’une démocratie moribonde dans laquelle la survie d’une caste politique vaut davantage qu’une action publique et des réformes axées sur la citoyenneté.

Encore merci pour ce moment auquel je ne participerai pas.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pierre 02/03/2015 08:58

1 il faut aller voter pour ne pas signer nominativement son avis par la non signature de la liste d'émargement. Les sondages sont suffisants pour déjà caractériser les "quartiers".
2 L'usage du 49.3 peut être compris quand des décisions proposées par des groupes risquent de se voir déviés par des minorités de circonstances, lorsque qu'on a une forte popularité. (quand aucun parti n'a la majorité) sinon on remet son mandat, c'est la reconnaissance démocratique).
3 si quelque chose est important il existe le référendum.
4 L'erreur c'est d'avoir voulu "tout effacer" des mesures du sarkosysme. et d'avoir ainsi perdu beaucoup de temps, et le faire de façon symbolique.

Patrick Jéhannin 09/03/2015 09:00

Sur un sujet qui n'est certainement pas secondaire si on le met en perspective avec tous les autres qui sont ici évoqués, je vous invite à solliciter les candidats aux prochaines élections départementales en Ille-et-Vilaine : http://wp.me/p3MK5Y-2fG

ielosubmarine 02/03/2015 10:41

Bonjour Pierre
La bêtise politique consiste à effacer ce que les précédentes majorité ont fait, parfois pour faire pire.
S’agissant du référendum sur le sujet des collectivités territoriales, je n'y crois pas un seul instant : le système est largement méconnu par les citoyens qui se feront manipuler par les élus de tous bords et ce sera non à un changement (souvenez-vous du référendum initié par De Gaulle...).
Le problème sur la réforme des CL, c'est que ce sont ceux qui en profitent qui sont en charge de le réformer, autrement dit aucune chance de voir évoluer le système.
Dernier point : comment peut-on voter pour désigner des élus dans une collectivité dont on ne sait même pas quelles seront ses compétences ? Cela ouvre les portes à des dérives démocratiques que je ne peux pas cautionner.

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens