Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 17:06

Vous avez bien du mérite ! Vous ne serez en effet d’après les sondages qu’entre 40 et 45 % à aller voter dimanche, ce qui ne veut pas dire que vous allez voter pour les candidats en lice, le vote blanc et le vote nul étant également une possibilité, mais non comptabilisée.

En l’état actuel des choses, 30 % d’entre vous devraient voter pour le FN, 27% pour l’UMP/UDI et 20% pour le PS, autrement dit, au second tour, compte tenu d’un taux d’abstention plus important qu’au premier, vous devriez confier les rênes des conseils départementaux à des « majorités » ayant été élues avec parfois moins de 25 % des électeurs inscrit : beau score et belle démocratie !

Le vote « citoyen »

Voter est un droit chèrement acquis, nous disent ceux qui se déplaceront les 22 et 29 mars prochains et c’est être pleinement citoyen. Certains proposent même de sanctionner ceux qui ne se déplacent pas. D’autres, pour masquer leurs incompétences et faire oublier leurs ratés permanents, essayent de vous motiver en brandissant l’épouvantail FN et prônent le front républicain, c’est-à-dire le degré zéro de la politique (ne votez pas pour puisque vous n’êtes pas convaincus, mais votez contre…Quel programme !).

Donc vous êtes encore 40 à 45 % à vouloir aller voter, soit par habitude, par réflexe ou par fidélité à un parti ou à un candidat, soit par un mauvais réflexe, pour le FN, par rejet des partis « dits de gouvernement » qui se vautrent lamentablement de manière régulière, et par attrait d’un fausse nouveauté qui s’effacera bien vite et qui vous fera vous abstenir la prochaine fois, comme déjà la majorité des électeurs.

Votez pour la nouveauté, alors…

Avec votre vote vous allez faire des conseils départementaux la première assemblée paritaire, puisque ce sont des couples homme/femme qui se présentent à vos suffrages : super ! Sauf qu’une fois élu, le couple retrouvera sa liberté de vote, c’est-à-dire que dans le même canton, vous pourrez assister à des votes différents sur des projets pourtant destinés à faire le bonheur des citoyens, c’est-à-dire que c’est une parité qui n’est absolument pas accompagnée d’un projet politique cohérent.

Vous allez également voter dans des cantons remaniés qui ne correspondent plus à rien et surtout pas à l’idée que s’en faisaient ceux qui tenaient absolument aux cantons actuels.

Dans les villes, vous allez voter pour des cantons qui ne correspondent à rien et qui sont des découpages urbains artificiels dans lesquels se présenteront des candidats déjà élus dans la ville : bonjour les confusions de casquettes et les petits cumuls !

Vous l’aurez compris, la pseudo nouveauté de la parité et du canton retaillé est un leurre.

Oui, mais, le conseil départemental, c’est important…

Vous êtes combien à vous interroger sur ce que sont les compétences exercées par les conseils départementaux ? Ce n’est pas la lecture des tracts distribués dans les boîtes à lettres qui vont vous aider : des généralités, des banalités, un verbiage infâme et indigeste qui vous ferait croire tout et n’importe quoi, que la sécurité et l’immigration serait une compétence départementale par exemple, alors que cela relève de l’Etat.

Cerise sur le gâteau, au moment où vous déposerez consciencieusement votre bulletin dans l’urne, vous serez incapable de dire pour quoi vous votez parce que la répartition des compétences entre les collectivités territoriales ne sera pas encore votée par le Parlement : vous êtes de vrais saints !

Le conseil départemental gère quoi, finalement ?

Actuellement, il gère l’action sociale, les transports la construction et le fonctionnement des collèges, la voirie départementale, la lecture publique, les archives et les espaces naturels sensibles. Il intervient également en matière d’emploi, et de développement économique, de sport…

Le projet de loi en cours de discussion prévoit que le développement économique, l’emploi, les transports et les collèges devraient être transférés à la Région. Devraient, car, en coulisse les élus se livrent à une bataille de chiffonniers pour garder un maximum de compétences au conseil départemental. Pas pour vos beaux yeux vous vous en doutez bien, mais parce qu’un élu qui serait réduit à ne faire que de la gestion plan-plan autour du social, ne servirait plus à grand-chose. Se poserait alors la question de la survie des conseils départementaux qui avait été posée dans le projet Valls, à l’horizon 2020, disposition qui a été retirée pour ne pas froisser les élus.

On se rend compte que la majorité des compétences du conseil départemental pourrait être transférée soit aux Régions (avec la cohérence globale collèges, lycées, transports scolaires et voirie) ou aux intercommunalités (gestion de proximité). Ce serait cohérent et cela vous coûterait bien moins cher, mais puisque vous êtes décidés à aller voter pour un truc inutile, alors…

Votre vote est inutile

Il conforte simplement un système d’entre soi des élus qui ne veulent pas voir leur corporation frappée par une diminution de leur nombre. Il conforte un système de dépendance des communes vis-à-vis des élus départementaux, (et ce sont parfois les mêmes qui votent et qui profitent…) pourvoyeurs de subventions, ce qui empêche de se questionner sur le nombre de communes en France ou pour le moins de leur regroupement au sein d’intercommunalités. Cela fait également l’affaire des sénateurs qui sont élus par ces petits maires toujours en quête de trois francs, six sous pour fleurir la Mairie. C’est tout ce système pyramidal, inutile pour vous, qui vous coûte très cher en impôts locaux que vous n’avez pas le droit de critiquer et qui fleure bon le corporatisme et pour lequel vous allez tout de même voter : vous êtes admirables d’abnégation !

Vous ne voterez pas pour une collectivité ou des compétences, mais pour un système.

Ce système c’est celui porté par les partis politiques et les élus est une vaste escroquerie.

Le droit de décider d’investissements parfois inutiles et de se faire photographier sur la gazette locale pour montrer « l’efficacité » des élus lors des inaugurations en fait partie, de même que celui de recruter des amis politiques qui peuplent les cabinets et parfois les services des conseils départementaux. Le PS s’attend au départ de plusieurs milliers de ces collaborateurs suite aux résultats catastrophiques du 29 mars, mais rassurez-vous, vous continuerez à payer pour des collaborateurs qui les remplaceront et qui seront recrutés par l’UMP ou l’UDI ou bien encore pour le FN.

La distribution de subventions aux associations amies est également consubstantielle à ce système, de même que les pressions amicales des investisseurs pour conserver le niveau de crédits d’investissement au moins identique à l’année passée, d’autant que les lobbies du BTP ou des transports par exemple savent très bien convaincre les élus avec la menace des licenciements.

Ce système c’est aussi celui qui prévaut à tous les niveaux de gestion territoriale, y compris l’Etat : cela coûte cher, très cher, mais cela fait le bonheur des 560 000 élus et des milliers de militants partisans qui œuvrent pour leurs partis mais que vous payez avec vos impôts.

Le vrai vote citoyen :

C’est désormais l’abstention. J’espère vous avoir convaincu.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pierre 17/03/2015 08:44

Bien expliqué, le manque de propositions et de programmes des candidats. Bien expliqué l'inutilité de ce niveau d'élus devant une nouvelle répartition des compétences. Mais l'abstention c'est donner la parole aux seuls qui se mobilisent pour revendiquer être le premier parti de France, ce que reconnaît déjà Valls, avec combien d'électeurs?.

pierre 17/03/2015 09:10

Problème effectivement que le décompte du vote blanc. Suis tout à fait contre l'obligation du vote. Bien entendu c'est le manque de proposition claire, et d'explication franche et désintéressée et surtout de promesse tenue qui est rejetée. Mais en démocratie comment attirer avec des promesses tenables?

ielosubmarine 17/03/2015 08:54

Bonjour Pierre
D'un autre côté, voter blanc est tout aussi inopérant. Je pense que l'augmentation croissante de l'abstention finira quand même par interroger, sauf si on adopte un texte sur le vote obligatoire, ce qui serait un scandale de la part des partis qui cherche à cacher les cadavres dans les placards plutôt que d'analyser les causes réelles de la désaffection des urnes par les citoyens et y répondre de manière démocratique.

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens