Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 10:39

Le rapport que vous avez remis au Président de la République sur l’engagement républicain et l’appartenance citoyenne préconise l’instauration du vote obligatoire. Il était temps, en effet, de se préoccuper de la désaffection croissante des urnes par nos concitoyens. Mais faites-vous la bonne analyse et la bonne proposition ?

Est-ce la bonne mesure ?

Voilà la question cruciale. Toute obligation comporte des sanctions. De quelles natures seront-elles (amendes, sanctions administratives,…) et comment seront-elles mises en œuvre (timbre amende…) quelles seront les exemptions prévues ? Nul ne le sait et c’est bien cela qui gêne et qui risque de poser quelques inconvénients voire quelques dérapages : quid des français partis faire le Jihad en Syrie, des exilés fiscaux (conserveront ils leur droit de vote malgré leur fuite), des résidents à l’étranger aux fins fonds de la brousse, des électeurs décédés la veille du scrutin ou de ceux en coma dépassé dans les hôpitaux…. Les familles seront-elles obligées de produire un certificat médical après avoir reçu une lettre recommandée ?

Enfin, les électeurs obligés dont le vote blanc ne sera pas décompté dans les suffrages exprimés pour calculer le pourcentage obtenu par les candidats ne seront-ils pas tentés de voter pour les extrêmes ?

Bref, vous êtes en train d’inventer une usine à gaz, une fausse bonne mesure destinée avant tout à masquer les turpitudes d’un personnel politique indigent.

Pouvait-on faire autrement ?

Il y a bien sûr les vertus de l’exemple, mais sur ce terrain les parlementaires ne sont pas les mieux placés : carriérisme, fraude fiscale, absentéisme, cumul, tout y passe dans les assemblées de la République et du haut de votre perchoir à l’Assemblée Nationale vous êtes souvent amené à contempler le vide des travées : 40 députés seulement ont débattu le 13 avril de l’avenir de nos libertés individuelles, tout un programme pour vous qui cherchez à contraindre l’électeur au vote obligatoire !

Que dire également des « honorables parlementaires pris la main dans le sac de la fausse déclaration de patrimoine, du compte en Suisse, de l’arrosage financier des électeurs de leur circonscriptions ou mis en examen pour des financements occultes de campagnes électorales.

Pour ramener le citoyen vers les urnes, encore faudrait-il faire un grand ménage parmi les élus, les suspendre de leurs fonctions le temps du jugement ou de l’établissement de la preuve de leur bonne foi. Cela éviterait sans doute que des procès les concernant durent près de 20 ans comme cela a été le cas pour les époux Tibéri ou comme cela le sera sans doute pour les Balkany ou les Dassault et autres Copé qui continueront à poursuivre leurs carrières au service du « bien public », bien au chaud et grassement payés, sous les ors de la République.

Vous voudriez des citoyens vertueux et engagés, M. Bartolone, alors commencez à faire le ménage parmi vos rangs et demandez à votre collègue du Sénat, assemblée somnolente et concernée par les ravages de l’absentéisme et du clientélisme d’en faire autant, au lieu de vouloir forcer les citoyens à aller voter en rangs serrés pour des représentants qui ne les représentent plus.

Encore faudrait-il également que le vote des citoyens soit respecté…

2005, vous vous souvenez, le référendum sur le traité européen, rejeté par une majorité de français et qui a été adopté deux ans après dans leur dos par un congrès, gauche et droite réunies, qui a ainsi désavoué leur vote ?

Vous comprendrez bien que si on oblige le citoyen à aller voter, encore faudrait-il qu’il soit convaincu de l’utilité de son vote et que celui-ci ne sera pas dévoyé par des procédures de contournement.

Vous dites également, M. Bartolone, que « les citoyens pourraient toujours exprimer leur insatisfaction face à l’offre politique, par un vote blanc ». Outre le fait que le vote blanc ne sera sans doute jamais pris en compte, il serait intéressant que vous précisiez ce que vous entendez par « l’offre politique ».

Jusqu’à présent, les citoyens avaient l’impression de pouvoir choisir entre gauche et droite, pour simplifier, sur la base de programmes construits et donnant lieu à débats. Il faut bien constater qu’aujourd’hui, même si les débats ont toujours lieu pendant les campagnes, l’offre politique de la gauche ou de la droite se ressemble furieusement, sous les contraintes, pour ne pas dire les menaces, des mondes financier et économique et de la commission européenne de Bruxelles. La déception du citoyen est d’autant plus grande qu’il avait cru aux promesses du Bourget, par exemple, pour ne parler que du candidat de votre camp.

Par conséquent, l’offre politique, quoiqu’en disent les autres partis ou les partis extrémistes, passée au laminoir de la mondialisation, est la même, toujours de droite et marqué par le libéralisme effréné, et le citoyen ne voit plus l’intérêt d’aller voter.

Autre exemple récent : demander aux électeurs d’aller voter pour des Conseils départementaux dont ils ne savaient rien des compétences revient à aller voter comme le font les téléspectateurs pour les candidats de la « Nouvelle Star ».

Je suis étonné que vous soyez étonné, M. Bartolone.

Revenez sur terre, M. Bartolone…

Etonnez-vous après cela que les électeurs désertent de plus en plus les urnes. Ils voudraient bien faire leur « devoir citoyen », mais pas comme ça et surtout pas sous la contrainte d’une sanction pour élire une classe politique indigente, parfois incompétente ou bien délinquante, cernée par les lobbies et en perte de repères face à la violence du monde financier.

Jacques et Odette, qui vivent avec leur petite pension de retraite au fin fond d’un village rural ne découvriront jamais qu’ils possèdent un compte en Suisse, ni un immeuble de rapport dans le 16ème. Ils n’auront jamais l’opportunité de s’acheter une résidence en Belgique pour échapper au fisc, ni d’échapper à la déclaration de leurs revenus et au paiement de la taxe d’habitation. Ils espèrent simplement continuer à vivoter avec leur lopin de terre qui fournit les légumes de la soupe et les volailles qui améliorent l’ordinaire.

Ils ne vivent pas dans le même monde que vous.

Ce serait bien que vous respectiez leur choix de ne plus aller voter, comme celui de nombreux autres concitoyens, à défaut de vous remettre en question, ce dont vous êtes bien incapable.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pierre 19/04/2015 18:38

Et si on n'est pas inscrit sur les listes. Peut on se desinscrire , déménager pour nul part. Ou bien tout citoyen sera t'il automatiquement inscrit, avec ses impôts ou votera't'on avec la carte vitale?

ielosubmarine 19/04/2015 19:23

Bonnes questions auxquelles je ne peux pas répondre, mais je pense qu'il est très difficile de passer entre les mailles du filet

jacques 19/04/2015 11:08

Bravo si tous les citoyens pouvaient lire se pamphlet.

ielosubmarine 19/04/2015 19:22

Merci Jacques

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens