Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 18:08

Votre manifestation du 19 septembre a été annoncée par les médias qui ont largement diffusé votre point de vue sans le remettre en cause.

Vous êtes des élus de la République

Bizarre tout de même que vous manifestiez dans la rue comme le premier syndicat de notaires ou de pharmaciens venu pour préserver les financements que l’Etat souhaite diminuer afin de contribuer à l’effort d’assainissement des finances publiques.

D’autant plus bizarre que parmi vous, il y a des élus qui cumulent leur mandat de maire avec celui de Député ou de Sénateur et qu’à ce titre vous devez être tiraillés entre une posture nationale et l’autre locale.

Il y aurait donc deux vérités, celle que vous exprimez dans la rue et celle que vous tentez de faire avaler à vos concitoyens. Il faudrait tout de même choisir, ce serait mieux.

Tout ce bruit est très bien orchestré par les sénateurs qui couvent leurs maires (leurs électeurs) et l’association des Maires de France dans laquelle gauche et droite s’entendent comme larrons en foire, surtout pour garder leurs mandats.

Il faut savoir être responsables et mettre en œuvre les moyens nécessaires à la maîtrise des finances locales. L’autonomie est à ce prix. On ne peut pas tout attendre de l’Etat et il vous appartient Mesdames et Messieurs les Maires de prendre les mesures qui s’imposent.

Que proposez-vous ?

Afin de convaincre les électeurs du bien fondé de votre colère, vous nous présentez un tableau apocalyptique : 1000 communes sont déjà dans le rouge (mais on ne sait pas pourquoi). Entre 60 et 80000 emplois vont disparaître dans les entreprises en raison de la baisse des investissements ! (comment a été calculé ce nombre ?) Les écoles, les salles de sport, les crèches, les piscines, le ramassage des ordures sont menacés ! Les charges communales augmentent en raison de l’indexation des traitements de fonctionnaires décidée par l’Etat ou bien de la réforme des rythmes scolaires. Bref, vous êtes pris à la gorge.

Vous citez bien quelques économies comme la coupure de l’éclairage public après minuit, la baisse d’un degré de l’eau de la piscine, la vente de patrimoine qui n’est plus utile ou bien de matériel réformé des services techniques. Il faut être sérieux ! Ces mesures d’économies, un simple particulier, n’a pas attendu d’être aux abois pour les mettre en œuvre. Cela s’appelle de la gestion en bon père de famille et nous pensions benoîtement que vous les aviez réalisées depuis longtemps.

Vous proposez également la mutualisation de vos achats de fournitures avec d’autres communes, ce qui parait une évidence depuis longtemps : pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt ? On s’interroge, nos communes seraient-elles mal gérées ?

En fait, pour achever de nous faire peur, vous brandissez la menace de l’augmentation des impôts locaux qui n’ont pourtant pas été à la traîne cette dernière décennie.

Il y a des sources d’économies dont vous ne parlez pas…

… et qui seraient plus efficace. En fait, vous ne vous remettez pas en cause et votre mouvement sent bon le maintien des avantages acquis, comme celui des notaires.

Il y a 36685 communes en France, dont 27400 de moins de 1000 habitants qui n’ont et qui n’auront jamais les moyen de leurs ambitions (surtout en investissement) sans tendre la main pour avoir une subvention du Département (c’est d’ailleurs pour cela et uniquement qu’il existe encore, alors même que l’intercommunalité, avec fusion des communes à l’intérieur de celles-ci devrait être la solution de proximité. Une péréquation financière régionale serait opérée. Les communes garderaient cependant leur identité avec un maire et quelques conseillers chargés de la proximité, de l’écoute des citoyens et de la vie sociale et associative. Tout ce qui concerne l’investissement et la gestion des services techniques et administratifs serait regroupé auprès de l’intercommunalité, avec de belles économies d’échelle à la clé. C’est bien la fusion et non la mutualisation qui doit être la règle.

Vous ne voulez surtout pas de cela parce que cela signerait la diminution du nombre de conseillers et la perte de pouvoirs pour des élus qui n’en détiennent que peu en réalité. Les sénateurs que vous élisez sont bien évidemment à vos côté dans cette lutte conservatrice de privilèges qui coûtent cher aux citoyens.

Et puis, et puis, il y a une chose à laquelle vous tenez par-dessus tout : l’investissement. La tendance actuelle est d’investir dans les ronds-points, les chicanes, les ilots, les ralentisseurs, les panneaux de limitations de vitesse et autre coussins berlinois qui transforment nos villes en sentiers de randonnée, sans que les bienfaits annoncés en mesure de sécurité ou de pollution (dernier thème à la mode) soient palpables. En fait, il s’agit parfois de dissuader la circulation de transit, parce que la belle unanimité que vous affichez aujourd’hui, s’arrête le plus souvent aux limites de votre commune.

Soyez responsable également en matière de gestion du personnel. Un récent rapport de la cour des comptes montre l’augmentation constante des dépenses de personnels, supérieure à celles de l’Etat et des hôpitaux. Lors de la mise en place des intercommunalités on aurait pu penser que des transferts de personnel auraient eu lieu à partir de communes : tout faux ! Vous n’avez pas eu le courage politique nécessaire parce que l’agent municipal est également un votant et qu’il faut qu’il vote bien. Vous avez été beaucoup également à accorder des avantages liés à la mise en place des 35 heures au-delà des dispositions réglementaires prévues (pareil dans les conseils généraux !).

Soyez responsables !

Il y a donc des vérités dont vous ne voulez pas parler, parce qu’elles ne vont pas dans votre sens, parce qu’elle s’oppose à votre logique propriétaire de vos mandats que vous entendez garder longtemps.

Combien de temps arriverez-vous à donner le change ?

Il serait temps que vous preniez vos responsabilités en faisant des efforts que pour l’instant vous demandez uniquement à vos concitoyens.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

romain 21/09/2015 16:52

c'est n'importe quoi cet article , je n'ai pas été au rassemblement ( et non manifestation ) mais venez boucler le budget d'une petite commune de moins de 500 habitants comme celle où je suis maire adjoint et vous comprendrez le malaise ...quand il faut choisir entre la vie associative ou réparer la voirie, la toiture de l'école ou celle de la mairie ,etc...

ielosubmarine 21/09/2015 21:03

Bonsoir Romain
C'est bien ce que je dis : les communes de moins de 1000 habitants ne peuvent pas s'en sortir seules

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens