Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 20:51

En route vers des lendemains qui chantent !

Fillon, candidat des sacristies représentera la droite tradi dure, Hollande espère toujours incarner le recours, à défaut d’incarner le rôle de Président et Marine Le Pen compte les morts après la fuite massive de son électorat vers Fillon. De bien belles présidentielles en perspectives !

Fillon, Président !

Donné quatrième, il y a moins de trois semaines, Fillon s’est retrouvé propulsé en tête de la primaire de la droite au premier tour avec 44 %, excusez du peu ! Les sondeurs qui ne verraient même pas une vache coincée dans un couloir se sont tous plantés dans les grandes largeurs, donnant tout au plus à Fillon le statut d’ex-aequo avec les deux autres favoris.

44 % ! Le seul rejet de Sarkozy ne peut expliquer à lui seul cet engouement soudain pour son ex-collaborateur pas plus que le vote de « gauche » destiné à éliminer l’ancien Président. Ce qui explique ce score, mais que personne ne veut retenir, tant cela bouscule les scénarios des partis et des médias (et des sondeurs), c’est le vote massif d’une vieille droite bourgeoise réac honteuse qui avait rejoint le Front National et qui a vu en Fillon le meilleur moyen de faire ce que Marine Le Pen ne sera jamais capable de faire, c’est-à-dire faire émerger leur conservatisme religieux, en évitant d’être assimilés au caractère sulfureux du Front National.

Fillon pourra certainement remercier le militantisme de « Sens Commun » bras politique de la « Manif pour tous » et fer de lance de la lutte contre la « déliquescence des mœurs » d’avoir favorisé le vote en sa faveur.

Marine le Pen hors-jeu

Rien n’y a fait, de la dédiabolisation du Front national par l’exclusion du patriarche, au gommage des aspérités racistes ou identitaires en passant par l’entreprise de normalisation et de l’escroquerie du Front « parti des ouvriers », rien n’y a fait : le Front National n’arrive à décrocher la timbale à aucune élection. Pire, les rares mairies gagnées par le FN cultivent leur originalité sur des thèmes douteux (affichages « délicats » à Béziers, exclusion du Secours populaire ailleurs,…) Bref le FN fait du FN, c’est-à-dire qu’il « clive » et pas grand-chose d’autre.

Elle y a pourtant mis du sien, Marine, pour faire oublier son patronyme, ce qui relève pour le moins de la psychanalyse, et pour faire oublier le FN, deux éléments totalement absents de ses affiches de campagne (avec une rose bleue dépourvue d’épines !).

Il ne manquait plus qu’un groupuscule (Sens Commun) trouve une oreille attentive auprès de Fillon pour qu’une partie non négligeable de son électorat parte avec armes et bagages vers une droite bien dure et traditionnelle mieux à même de répondre à ses aspirations sociétales.

Resteront au FN (ou chez « Marine » parce que le fonds de commerce aura disparu) uniquement la frange pure et dure catho couvée par la nièce Marion, qui a totalement raté son OPA sur une grande partie des cathos qui ont rejoint le bercail de la droite. Les repas de famille s’avèrent houleux dans les semaines qui viennent.

Il n’est plus du tout certain que le FN se retrouve qualifié pour le second tour de la présidentielle en 2017.

Et la gauche dans tout ça ?

Quelle gauche ? me direz-vous, tant le terme parait aujourd’hui usurpé par les « socialistes » qui sont aujourd’hui largement désavoués, en particulier Hollande qui est le seul à croire encore en ses chances. Il se fera virer au premier tour de la primaire, sauf s’il décide de passer outre cette étape en passant une alliance avec promesses de postes à la clé (avec Macron, par exemple ou bien Bayrou) et atomise la primaire de gauche.

Valls, qui se pose en sauveur, Montebourg, le chantre du made in France ? Même Ségolène et Taubira ont une meilleure cote que Hollande parmi les électeurs de gauche, c’est dire ! Sans parler de Mélenchon avec l’appui du PC, ou même Benoit Hamon, Bernard Cazeneuve ou bien Le Drian qui bénéficient tous d’une meilleure cote que Hollande chez l’ensemble des français.

C’est dire que l’hypothèse d’un Hollande croyant sans doute en son destin présidentiel sent le roussi, alors même qu’une gauche rassemblé ayant fait ses preuves depuis 5 ans (ce qui est loin d’être le cas) aurait trouvé en Fillon le candidat idéal à battre tant le programme et les idées qu’il défend relèvent de la caricature.

Et après ?

La gauche aussi bête que la droite il y a quelques temps ? C’est ce qui se profile et ouvre une voie royale à l’avènement d’une droite dure en France, laquelle droite, s’empressera d’oublier ses promesses de campagne, à l’instar d’un Trump ou d’un Hollande pour ne pas froisser la « finance » et les multinationales qui voient les élections comme une petite péripétie destinée à masquer que ce sont eux les véritables dirigeants.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre 28/11/2016 08:41

On se tutoie? Non alors "va te faire foutre", dixit Dani le rouge à Monsieur Mélenchon, pour débuter le combat d'union des gauches et écolos. Sans oublier de le renvoyer à sa fidélité et l'hommage au défunt libérateur des peuples. 50 ans de luttes politiques sont résumés là.

ielosubmarine 03/12/2016 08:35

Oui, tout est dit, la politique spectacle en lieu et place du débat d'idées...

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens