Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 08:52

La réponse est non, bien entendu, d’ailleurs, tous les efforts en ce sens sont désormais vains, compte tenu de l’effondrement du candidat dans les enquêtes d’opinion. On est désormais dans l’acharnement thérapeutique et son parti qui le soutien du bout des lèvres va devoir ouvrir les yeux rapidement et changer d’attelage rapidement.

La fuite en avant de Fillon

Sa défense sonne faux, ses propos sont creux et sa campagne est inaudible. On prête beaucoup de vertus aux Français et à leur capacité d’oubli, mais là, les turpitudes de sa petite entreprise familiale dévoilées dans le Canard Enchaîné ont provoqué une fracture d’autant plus grande qu’il se prévalait de valeurs éthiques et d’un certain courage politique.

Après une sidération de quelques jours, le candidat s’est donc attelé à la reconquête, mais d’une manière tellement maladroite que personne n’y a vraiment cru, y compris dans son parti.

Si la reconquête des citoyens a échoué (ils savent que l’aspect légal dont se prévaut Fillon pour se protéger n’est rien à côté du côté moral et sur ce dernier point il y a beaucoup à dire), la reconquête du parti a été plus facile.

La stratégie de Fillon devant le parti

Une dose de mea culpa devant les caciques LR, une dose de stratégie (de toutes les façons, il ne peut y avoir de plan B, compte tenu que les couteaux sont de sorties entre les différentes tendances) et une dose de chantage au recours si le Conseil National du Parti s’avisait de désigner un autre candidat, et hop, le tour est joué et tous les députés LR qui cherchent désormais à se faire réélire en juin à défaut d’obtenir une majorité à l’Assemblée se retrouvent tous avec le petit doigt sur la couture du pantalon.

Ce calcul de la part des députés LR est-il viable ? Non, c’est simplement de la réflexion à court terme, un réflexe moutonnier qui ne devrait pas durer longtemps, surtout si la cote de popularité de leur champion continue de baisser dans les jours à venir.

La pauvre défense de Fillon

Incapable apparemment d’apporter des justifications convaincantes aux enquêteurs s’agissant des emplois de sa femme et de ses enfants, Fillon a choisi la voie des arguments juridiques pour clore cet épisode, mais personne n’est dupe et les juristes ont coutume de dire que les arguments juridiques, les appels à répétition, les demandes de dessaisissement,… sont utilisés lorsque la cause est désespérée (cf Sarkozy qui fait actuellement appel de son renvoi en procès).

Ses avocats estiment que le député Fillon ne serait pas concerné par l’incrimination de détournement de fonds publics et que le Parquet National Financier ne serait pas compétent puisque le statut de député confèrerait à l’intéressé une quasi immunité. A cet effet, les avocats de Fillon invoquent que l’enquête va à l’encontre de la séparation des pouvoirs (judiciaires et législatif) et qu’elle constitue une grave ingérence. Par ailleurs ils évoquent le fait que la mise en cause doit être au préalable acceptée par le bureau de l’Assemblée. Enfin, ils évoquent la violation du secret de l’instruction.

On peut tout de même indiquer que l’enquête dont fait l’objet Fillon ne relève pas directement a priori de son rôle de législateur, mais de son statut d’employeur privé.

L’impasse

Il y a un point sur lequel les groupies (consentantes ou non) de Fillon feraient tout de même bien de réfléchir, à savoir que Pénélope Fillon est également concernée par l’infraction de détournement de fonds publics et qu’elle ne bénéficiera en aucun cas des arguments développés pour la défense de son mari.

Pourrait-on dire, en paraphrasant M. Fillon lui-même (peut-on imaginer le Général de Gaulle mis en examen), peut-on imaginer un Président de la République en exercice dont l’épouse serait mise en examen ?

A défaut d’être cocasse, cette situation serait fortement préjudiciable au pays et la France serait la risée de la terre entière.

M. Fillon et les députés LR sont donc dans une impasse qui fera voler en éclat le parti et ils cherchent juste à faire la part du feu, à savoir conserver leurs acquis en nombre de députés.

En voulant ressouder son camp (en exerçant un chantage interne), Fillon ne rend pas service à son parti et offre une voie royale à des candidats aux projets trop ou pas assez précis.

M. Fillon serait bien inspiré de renoncer maintenant de se retirer dans ses terres et de rechercher, plutôt que la cohésion de son parti et ses intérêts à court terme, la cohésion de sa famille, mise à mal au cours de cet épisode peu glorieux que nous venons de vivre.  

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens