Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 15:37

Monsieur de Legge, sénateur d'Ille et Vilaine a une bien étrange conception du développement du territoire dont il est issu. En fait, son action semble essentiellement guidée par ce que ses adversaires politiques sont susceptibles de mettre en oeuvre afin de dynamiser leurs collectivités, pour immédiatement en prendre le contre pied.

Pas de trace donc d'un quelconque intérêt général, mais plutôt l'expression crasse d'un clivage politique entre droite et gauche avec ses petits coups tordus, comme les centristes savent si bien les pratiquer depuis des années dans notre Département.

L'objet de ce coup de gueule ? Un amendement proposé par l'intéressé au projet de loi sur la réforme des collectivités locales portant de 450 000 à 500 000 le nombre d'habitants nécessaires à la création d'une métropole (collectivité disposant de pouvoirs élargis par rapport aux grandes intercommunalités actuelles).

La collectivité visée : Rennes Métropole qui avait, dans la première mouture du texte, les moyens d'accéder à ce statut, ce qui lui sera désormais beaucoup plus difficile.

Monsieur de Legge explique d'ailleurs très bien sa démarche en affirmant (Ouest France du 3/07/2010) : « Je ne souhaite pas que dans mon département l'on organise le territoire par défaut, en fonction de ce que la capitale aura bien voulu lui laisser ». Belle affirmation d'un élu qui semble oublier qu'il est celui de la Nation.

Ce sénateur, dont on n'est pas certain qu'il fasse la fierté du Département d'Ille et Vilaine s'est à nouveau félicité que l'Assemblée Nationale ait voté à son tour cet amendement.

Rennes Métropole se voit donc condamnée, sauf à atteindre ce seuil de 500 000 habitants (et on peut faire confiance aux centristes pour que ce seuil ne soit pas atteint), a conserver son statut actuel, alors que Nantes n'aura aucun problème pour l'atteindre.

On voit bien les conséquences pour la Bretagne : avec l'aéroport de Notre Dame des Landes, l'attractivité et le développement économique se feront désormais au bénéfice de l'agglomération nantaise et au détriment de l'agglomération rennaise.

Remarquez que ce fossoyeur du développement de l'agglomération rennaise est aussi l'auteur d'un amendement dans le même texte permettant à un département de changer de Région. On pense bien sûr à la Loire Atlantique qui pourrait réintégrer la Bretagne et M. de Legge ne s'en cache pas (Ouest France du 6/02/2010).

De là à penser que la vision de ce grand homme politique consiste dans un premier temps à limiter l'action de la métropole rennaise en favorisant la nantaise pour ensuite réunir la Loire Atlantique à la Bretagne, laquelle aurait donc pour nouvelle capitale Nantes, il y a un pas que je ne franchirai pas tant la prospective et l'intelligence politique semblent des qualités étrangères au sénateur en question.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens