Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 23:53

C’est un exemple parmi d’autres de projets mis en œuvre par des communautés de communes de mon Département, avec l’opération argent de poche pour les jeunes ou l’aménagement d’une voie verte. Rien de bien glorieux ni de totalement inutile. Juste une intercommunalité de confort à défaut d’une réelle intercommunalité de projet et que l’on peut difficilement inscrire dans une logique de développement des territoires.

Il faut dire que l’intercommunalité dans le cadre territorial étriqué qui est le sien et qui a été voulu par des élus est le plus souvent limitée à ce genre de projets peu coûteux, peu ambitieux, mais qui permet de donner aux habitants le sentiment qu’elle sert à quelque chose.

En l’absence de moyens financiers, elles attendent avec impatience les subventions du Département qui  permettront de bâtir la « Maison de l’intercommunalité », de payer des cabinets d’études pour la réalisation et l’impression du journal de la communauté, pour la réalisation d’une étude sur le développement durable ou la réalisation du plan vélo et de payer les salaires des employés publics recrutés pour faire vivre ces « projets ».

Le couple intercommunalités rurales/département survit tant bien que mal sur ces politiques « a minima » qui bon an mal an puisent quelques millions d’euros dans la poche des contribuables pour faire vivoter une économie locale et maintenir artificiellement quelques emplois.

Ce système ne survit que grâce à l’influence du lobby des élus qui trouvent leur compte dans cette « co-construction » comme ils se plaisent à le dire mais dont l’effet perceptible est de maintenir les 500 000 élus qui nous dirigent (1 pour 150 habitants).

La traduction la plus visible de ce pouvoir a été récemment la « conquête » du Sénat par la gauche essentiellement due à la trouille des petits élus de perdre leur poste. En remerciement, le Sénat, sur proposition de J. P. SUEUR a même envisagé de préserver les mandats en cours des délégués des intercommunalités menacés par l’application de la réforme de la carte de l’intercommunalité !

Voilà, toute réforme de l’intercommunalité pour lui donner une taille critique pour mener à bien des projets structurants semble donc reportée aux calendes grecques de même que la fusion-intégration des départements dans les Régions…

…A moins que le réalisme financier s’impose et que les Régions les Départements, les intercommunalités et les Villes qui s’épanouissent dans le financement croisé de projets pas tout à fait utiles s’aperçoivent, face au tarissement de la ressource financière en provenance de l’Etat, que l’industrialisation et la recherche et le développement sont davantage prioritaires face à la crise économique que la réalisation de quelques  voies vertes ou la rémunération de cabinets d’études.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens