Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 17:12

La grande enquête

Le département d’Ille et Vilaine s’est lancé, il y a trois mois, dans une enquête auprès de la population afin de connaître ses attentes, sa perception de l’organisation administrative des services et de la qualité du service rendu par ceux-ci.

Le Conseil Général n’a pas lésiné sur les moyens puisque 492 500 exemplaire d’un questionnaire de 3 pages A4 recto verso ont été joints à la revue « Nous Vous Ille » distribuée dans tous les foyers du Département.

La forme même de ce document visait au préalable à rappeler les compétences du Département avant d’inviter les destinataires à y répondre étant entendu qu’en raison de la superposition des collectivités territoriales et autres Etablissements publics, peu de personnes sont capables de citer les compétences de chacune de ces structures et en particulier celles du Département.

Beaucoup de gens qui se seront appuyé la lecture des trois pages de ce questionnaire auront été ravis d’apprendre que le Département s’occupe des routes ou bien d’action sociale (RSA, personnes âgées,…) alors qu’auparavant ils pensaient que c’était la commune. C’est sans doute la principale vertu de ce document et le but recherché en ces temps d’incertitudes sur l’avenir de cette collectivité dont l’utilité n’est désormais plus flagrante. Il s’agissait donc de faire de la pédagogie avant tout pour dire que le Département ne doit pas disparaître.

Dans son dernier numéro, le magazine Nous Vous Ille nous indique que (seulement) 5000 exemplaires du questionnaire ont été retournés, ce qui serait un bon résultat d’après « les professionnels des enquêtes ». Il n’en reste pas moins que 487 500 exemplaires du questionnaire auront servi à recueillir les épluchures ménagères, à garnir les poubelles ou au mieux à finir au recyclage, soit au final 4,4 tonnes de papier gaspillées sans compter les frais d’impression pour une enquête d’image.

Les rédacteurs de Nous Vous Ille, qui ne manquent pas d’humour, (involontaire, vraisemblablement) ont donc publié les résultats de cette enquête en page 10 du dernier numéro, avec sur la page 11 un article intitulé « Ensemble baissons le volume de nos déchets ». Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais !

Le véritable enseignement de cette enquête aura été d’apprendre que les taux de satisfaction des usagers mécontents des réponses fournies est mauvais et trop élevé selon les « spécialistes ». Ne faut-il pas y voir les conséquences de la création des agences départementales et de la désorganisation des services qui s’en est suivie ?

En 2013, un nom pour les habitants du Département

Il ne vous aura pas échappé qu’à l’instar des Morbihannais, des Finistériens et autres Costarmoricains , les habitants de l’Ille et Vilaine n’avaient pas de nom. Cela vous manquait ? Non ? A moi non plus. Lors de mes escapades dans d’autres régions, il suffisait de dire que j’habitais en Bretagne et de citer Rennes et Saint Malo pour que les visages s’éclairent.

Je ne suis pas certain qu’un nom, quel qu’il soit, aura le même impact que ces références connues. J’en suis d’autant moins sûr que le sondage réalisé par Ouest-France met en tête une appellation exotique et certes évocatrice (breizh-illiens, et breizh illiennes), mais qui ne correspond que de loin aux caractères des habitants du département et à son climat. En bref, nous serions la risée de toute la France si nous devions adopter un tel nom davantage inspiré par la pub que par la raison. Le Président du Conseil Général semble l’avoir compris.

Nous attendons donc avec impatience ( ?) que le Président du Conseil Général, qui a évoqué devant la presse sa volonté de nous donner un nom, dévoile, grâce à une campagne de communication qui fera suite à la réunion d’un « groupe d’experts », le « gentilé » dont nous serons affublés dans l’avenir.

 

Il y a sans doute mieux à faire que de diligenter des enquêtes coûteuses et inutiles ou de gaspiller de l’énergie pour nous donner un nom, mais par les temps qui courent, avec la baisse des budgets, il faut savoir sans doute communiquer pour exister. C’est malheureusement l’enseignement de ce qui précède.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens