Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 18:37

Ouest France se fait l'écho des inquiétudes des salariés des T.I.V. concernant leur emploi, au motif que le futur marché des transports interurbains en Ille et Vilaine échapperait à leur entreprise.

Tout d'abord, il est surprenant que le résultat d'un marché passé par le Conseil Général fasse déjà l'objet de rumeurs alors même que la décision ne sera prise que le 28 janvier.

Ensuite, cette désision, si elle se confirme, marquerait une évolution notable de la politique départementale.

En effet, depuis de nombreuses années, la pratique a été la répartition des services de transports entre les différentes entreprises, au nom de l'emploi, parce que ces entreprises payaient la taxe professionnelle dont le Département récupérait une partie. Bien évidemment, cette pratique a produit des effets inflationnistes sur les finances du Département surtout depuis que des groupes nationaux, intéressés par la rentabilité des services de transports s'y sont intéressés.

La « paix sociale » était à ce prix, payé par les contribuables.

La rupture du lien fiscal (suppression de la T.P.) entre les entreprises et le Département semble provoquer chez les élus un sursaut salutaire dans le sens de la recherche d'une moindre dépense et l'on doit s'en féliciter.

Cela se double d'une mise en gestion directe des transports d'un secteur par le Département afin de « constituer ses propres références en matière de coûts d'exploitation et de stimuler la concurrence ».

Qu'en termes élégants (et un peu techno) ces choses-là sont dites : les « références » sont connues depuis longtemps et l'on sait que la gestion directe coûtera moins cher compte tenu du niveau élévé de prix (et de marge bénéficiaire) demandé actuellement par certaines entreprises.

Depuis 20 ans, on villipende le service public au motif qu'il coûte cher aux contribuables. C'était peut-être vrai à l'origine, mais ce ne l'est plus maintenant pour des prestations de transports ou la distribution de l'eau par exemple (on pourrait en trouver d'autres), depuis que les sociétés qui gèrent ces services ont répondu aux sirènes de l'économie casino et des dividendes exagérés versés aux actionnaires. Une chose est certaine, ce ne sont pas les salariés de ces entreprises qui ont bénéficié des prix élévés demandés aux collectivités locales pour l'exécution de ces prestations de service public.

De plus en plus de collectivités s'interrogent pour reprendre en régie directe l'exécution de ces services, et ce n'est pas un hasard.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens