Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 20:44

 C'est un fait acquis : le gouvernement se refuse à dire que les impôts augmentent pour faire face à la crise. Tout au plus parle-t'il d'ajustements et de coups de rabot sur les niches fiscales. Pour les ministres qui interviennent dans les médias, seule l'augmentation générale des impôts pourrait justifier le terme de rigueur parce qu'elle s'appliquerait à tous. On appréciera la nuance !

Le résultat annoncé de cette politique est que seule la catégorie des classes moyennes devrait être touchée par les mesures annoncées. Sauf que l'augmentation de la TVA pour les fournisseurs d'accès internet concernera certainement d'autres populations.

Il ne faut pas oublier que d'autres mesures prise par le gouvernement se traduiront par des augmentations d'impôts, locaux, cette fois-ci. Il en va ainsi du gel des dotations d'Etat aux collectivités locales pour l'exercice des compétences transférées (dans le domaine social, en particulier), qui oblige ces collectivités à augmenter les taxes qu'elles perçoivent (taxes foncières et d'habitation, notamment). Précisons tout de même que les collectivités n'ont pas toujours fait preuve de vertu budgétaire. Sont concernés cette fois-ci un plus grand nombre de contribuables .

D'autres décisions gouvernementales, (ou non décisions), entraînent des charges supplémentaires pour la majeure partie des foyers : il s'agit des autorisations d'augmentations de 10 % pour le Gaz, et de 3 % en moyenne pour l'électricité, par exemple.

Pour cette dernière augmentation, la Ministre de l'économie disait cette été que cela ne représentait que 18 euros par an.

Il y a quelque temps, des élus locaux, justifiant les augmentations d'impôts locaux prenaient pour image le prix d'un express mensuel dans un café.

L'ennui, c'est que les euros supplémentaires d'impôts d'Etat ou locaux ajoutés aux euros des dépenses d'énergie arrivent à se cumuler et aboutir à des sommes rondelettes en fin d'année, alors même que les revenus auraient plutôt tendance à stagner.

Il y a donc des limites aux discours des politiques qui ne prennent pas leurs responsabilités et qui se réfugient trop souvent dans des postures démagogiques.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens