Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 23:05

Vingt deux régions, 101 départements, 36000 communes, 26000 intercommunalités à fiscalité propre et un peu plus de 16000 syndicats intercommunaux, voici l’état des lieux de la gouvernance territoriale en France avec la répartition des compétences qui va avec...

Plus personne n’y comprend rien. Seuls les élus qui cumulent les mandats et les délégations avec parfois des mandats de députés et de sénateurs feignent de s’y retrouver en cultivant un entre-soi  de bon aloi. Pas étonnant que nombre d’entre eux (quelle que soit leur tendance politique) soient opposés à tout changement et critiquent la mise en œuvre de la loi de décembre 2010 visant à la rationalisation de l’intercommunalité.

Nulle trace de proposition dans leurs propos, mais la récurrence d’expressions toutes faites : le rejet des «  mariages forcés »,  la perte de proximité avec le citoyen, le rejet des  « technostructures » qui gouvernent les grosses intercommunalités  et, cerise sur la gâteau, la référence absolue, celle de la libre administration des collectivités locales qui serait bafouée par l’application de cette loi.

La réalité est bien différente, et derrière ces précautions oratoires on trouve l’absence de volonté de travailler ensemble pour des raisons de pouvoir (rationaliser l’intercommunalité signifie aussi diminuer le nombre de présidences), des raisons d’opposition politique ou la volonté de préserver la fiscalité d’un petit territoire riche en limitant la solidarité au sein de territoires incohérents.

Tous les élus n’ont pas cette attitude, fort  heureusement, et certains souhaitent élever le débat en argumentant sur ce qui devrait être le fondement de la réflexion : la cohérence territoriale avec la notion de bassin de vie et ce qui va avec c'est-à-dire les déplacements, le logement et  l’emploi. Ils ont peu de chance d’être entendu dans ce concert de mauvaise foi.

Le citoyen qui n’aura pas été convié aux débats, mal informé, et peu conscient des enjeux, devra simplement continuer à payer les impôts nécessaires au fonctionnement d’un système coûteux et émietté et dont l’efficacité est toute relative.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens