Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 08:12

La loi sur la réforme des collectivités territoriales prévoit que la nouvelle carte de l’intercommunalité entrera en vigueur le 1er janvier 2013. A ce titre, la loi prévoit l’élaboration par le Préfet d’un schéma départemental de coopération intercommunal soumis ensuite à la Commission Départementale de la coopération intercommunale.

En bon agent de l’Etat, le Préfet d’Ille et Vilaine, qui s’est livré à l’exercice prescrit,  a pris en compte des contraintes techniques et d’autres plus politiques pour proposer une nouvelle carte de l’intercommunalité.

Pour les premières, il s’agissait de diminuer leur nombre et de faire disparaître celles de petite taille. Mission accomplie si l’on regarde les propositions de fusion ou les rapprochements opérés au sud, à l’est ou à l’ouest du Département

S’agissant des contraintes politiques, on observe la proposition limitée concernant l’agglomération rennaise (en faisant fi des réalités de l’aire urbaine) avec comme objectif de ne pas arriver à la taille de 500 000 habitants qui lui aurait permis d’accéder au statut de Métropole. Il s’agit là de tenir compte des oppositions politiques locales (c’est au sénateur UMP de Legge que l’on doit l’amendement portant à 500 000 habitants, au lieu de 450 000 initiallement, le seuil pour obtenir ce statut) et non de travailler pour l’avenir du Département. Dans le même ordre d’idée, le redécoupage du Pays de Chateaugiron prend davantage en compte les personnalités politiques de ce territoire (Noyal sur Vilaine, Chateaugiron) que les réalités vécues par ses habitants.

Pour le reste, on reste interrogatif devant le statu quo au nord du département avec ses quatre intercommunalités bordant le littoral dont on aurait pu penser qu’elles ont des intérêts économiques communs (tourisme, maraîchage, pêche, conchyliculture,…).

Nous sommes donc en présence d’un projet digne d’un serviteur de l’Etat et qui donnera lieu à des débats certainement animés entre élus au sein de la commission départementale de la coopération intercommunale dans laquelle, avec les techniciens, ils cultiveront un entre soi de bon aloi en évitant soigneusement de demander l’avis des citoyens.

Ce n’est pas ainsi que l’on combat l’abstention et que l’on cultive le vivre ensemble.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens