Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 23:04

 Les belles images du Président à vélo accompagné de ses gardes du corps et de son fils au Cap Nègre, vues dans les médias, ne doivent pas faire oublier que se prépare en coulisse la rentrée politique, avec en point d'orgue le remaniement ministériel attendu pour octobre.

 

Un gouvernement en bout de course

 

Miné par les affaires allant de l'utilisation des fonds publics pour assouvir ses petites passions ou bien montrer que l'on est au dessus de tout (Blanc et ses cigares, Joyandet, son jet privé et son permis de construire douteux), en passant par le scandale de la vaccination contre la grippe H1N1 (Bachelot), le boomerang des notes d'hôtel en Afrique du Sud (Yade), les querelles entre les deux, la conjointe exilée fiscale repentie du ministre du budget, les blagues de mauvais goût sur les auvergnats du Ministre de l'Intérieur, les problèmes de logement de fonction (Amara et Estrosi), j'en passe et des meilleures pour arriver, cerise sur le gâteau, à l'affaire Woerth/Bettancourt, le gouvernement est désormais largement discrédité à la veille d'une rentrée qui s'annonce laborieuse.

 

Ecran de fumée ou profession de foi ?

 

Dans ce contexte, les dernières déclarations du Président de la République, largement relayées par les aboyeurs habituels, sur les Roms, sur la déchéance de la nationalité française pour certains délinquants ou criminels, sur la responsabilité (pouvant aller jusqu'à leur incarcération) de parents de mineurs délinquants sont-elles à mettre sur le compte d'une volonté de faire oublier l'affaire Woerth à la veille de la mise en oeuvre de la réforme des retraites ou bien ont-elles un sens ?

Et si le Président de la République amorçait tout simplement un virage sécuritaire, dans la perspective de 2012, avec la volonté cette fois d'aller au bout des choses quitte à se démarquer d'une partie de son électorat centriste mais en cherchant à draguer une partie de l'électorat du Front National ?

Il ne fait aucun doute que l'hypothèse d'un 2002 à l'envers, c'est à dire un second tour de la Présidentielle opposant le candidat du P. S. à celui du F. N., l'UMP étant hors jeu, est examinée avec attention en ce moment à l'Elysée et à l'UMP.

Dès lors, la logique de l'écran de fumée destinée à sauver le soldat Woerth disparaît au profit d'un discours sécuritaire musclé qui devrait cette fois ci être suivi d'effets pratiques, en premier lieu dans la composition du futur gouvernement.

 

A quoi sert le gouvernement ?

 

Selon l'article 20 de la constitution « le gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation », postulat séduisant, sur le papier uniquement, si l'on considère qu'aujourd'hui tout s'échaffaude et se décide à l'Elysée à l'aide des conseillers qui n'ont aucune légitimité démocratique, laissant aux ministres les problèmes d'intendance et de mise en oeuvre des décisions du Prince.

Une bonne part des ministres, qui disposent de moins en moins de crédits d'intervention, sont donc surtout des faire-valoir, destinés à occuper l'espace médiatique et le terrain dès lors qu'une manifestation d'agriculteurs se profile, qu'un train déraille ou que des polémiques avec l'opposition ont besoin d'être montées en épingle.

Les Ministres sont aussi en principe les courroies de transmission entre l'Etat et ses services déconcentrés sur le terrain pilotés par les Préfets. Lorsque l'on voit la réorganisation récente des Préfectures, on se dit que l'organisation du gouvernement est loin d'être cohérente et que les Préfectures doivent avoir du mal à trouver le bon interlocuteur dans le bon Ministère.

Cela ne fait rien puisque les tâches des Préfectures sont aujourd'hui largement orientées vers la lutte contre l'immigration, la délinquance et l'ordre public et que les autres missions sont largement délaissées ou transférées progressivement aux collectivités locales.

 

Comment composer le futur gouvernement ?

 

Par le passé, il était de bon ton d'avoir des ministères représentatifs de certaines catégories professionnelles, celles qui votent bien, en principe (agriculteurs, commerçants, anciens combattants) et de caresser dans le sens du poil les fonctionnaires, par exemple.

Il était de bon ton également d'avoir une réprésentation équilibrée des différentes régions dans le gouvernement.

Exit désormais ces logiques puisque les thèmes d'actualité susceptibles de faire gagner les élections, l'immigration et la délinquance, prennent le pas sur tout le reste.

La composition du gouvernement répondra donc à des impératifs de communication politique et entrera dans le cadre d'une statégie électorale au service d'un homme.

Risquons-nous à un pronostic, celui d'un gouvernement sécuritaire, duquel seraient exclus les symboles de l'ouverture, Amara, Bockel, Kouchner peut-être également, sauf Besson parfait dans son rôle et sur lequel on pourra encore compter pour augmenter le chiffre des expulsions, autour d'un trio de choc : Alliot-Marie à Matignon, Hortefeux à l'intérieur et à la politique de la Ville et Ciotti à la Justice. La fonction de porte parole du gouvernement reviendrait à Nadine Morano qui développe des qualités indéniables dans ce domaine et Frédéric Lefevre deviendrait Ministre de la Défense, ce qui l'obligerait à davantage de retenue dans ses communiqués de presse.

Pour le reste, et puisqu'il s'agira de constituer une équipe plus réduite, trois ou quatre ministères techniques, pourvus de deux ou trois secrétaires d'Etat chacun, calqués sur l'organisation des services déconcentrés de l'Etat en Région et dans les départements devraient suffire à gérer une politique et une administration d'Etat moribondes, faute de moyens.

Plus la peine en effet de mettre en avant des compétences ronflantes comme l'industrie, l'aménagement du territoire, la recherche ou bien encore l'écologie, dont la mise en oeuvre est désormais soumise au seul bon vouloir des marchés.

J'allais oublier : il serait sans doute utile pour parachever la logique sécuritaire de nommer quelqu'un dont les idées sont proches de celles du Front National comme secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Intérieur. Les candidats ne devraient pas manquer...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Online Degree 04/09/2010 12:33



 






Online Degree




Online Degrees




Online Phd




Mcitp Training




Life Experience Degree




online degree programs




MCSE training




Associate Degree




masters degree






duende 11/08/2010 15:55



Excellent !



Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens