Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 09:29

Une photo, terrible photo d’un enfant noyé, et voilà qu’un immense mouvement de solidarité bienvenu se lève pour accueillir des migrants syriens, sauf que cet accueil n’empêchera pas que la scène se répète, sans images, sur les plages de la Grèce ou dans les eaux de la Syrie.

Comme d’habitude, les réactions ou les déclarations des politiques feront la une des médias au détriment des associations qui sont au quotidien sur le terrain.

La mémoire courte

On ne peut pas rester indifférents diront-ils, oublieux que ce sont leurs décisions, leurs non-décisions ou leur copinage éhonté avec des dictateurs pour leur vendre des avions ou des centrales nucléaires et qui poussent les feux de l’immigration. Certains auront même, avec des philosophes idiots utiles, décidé d’en finir avec un dictateur libyen et remplacé un système par une zone de non-droit pourvoyeuse d’instabilité et par conséquent de migrations massives.

Les élus locaux en première ligne

Des Maires ouvrent leur villes, toutes les Métropoles doivent prendre leur part, deux régions s’unissent pour financer deux fonds d’aide, partout en France des initiatives essaiment, voici quelques titres relevés dans la presse locales qui nous disent que les élus sont là, prêts à venir en aide aux migrants syriens.

La Député-Maire de Rennes s’engage : « ne pas agir, ne pas réagir, serait nier toutes nos valeurs. Ne pas protéger, ne pas accueillir, serait contrevenir à toutes nos obligations. Devant l’horreur et l’indicible, nous avons un impératif d’humanité, un devoir de solidarité. Nous ne serions pas nous-mêmes si nous n’écoutions pas nos consciences ».Elle poursuit: "Notre ville est et sera à la hauteur de ses responsabilités. Rennes participe déjà à l’accueil et à l’accompagnement des migrants. Notre Ville met à disposition gratuitement des bâtiments temporairement inutilisés de son parc immobilier pour des familles qui ont déposé une demande d’asile. Ce sont près de 100 familles qui sont ainsi hébergées. Nous avons accueilli, par ailleurs, en mettant à disposition des propriétés municipales, 35 réfugiés syriens, en novembre dernier ».

Pour le bureau fédéral des socialistes d’Ille et Vilaine, c'est également OUI! à l’accueil de migrants syriens et ils le font savoir par une photo, publiée dans la presse locale, sur laquelle ils arborent leur crédo.

Du discours officiel à la réalité de terrain

D’un côté, la Maire de Rennes et le bureau fédéral du PS qui « s’engagent » et de l’autre Rennes Métropole (même majorité PS) qui a viré un groupe de réfugiés somaliens d’un pavillon vide lui appartenant, au nom, bien sûr, de la « sécurité des occupants ».

Expulsés, avec recours à la force publique, dans un premier temps de cette maison préemptée par Rennes Métropole pour des projets qui ne verront le jour au mieux que dans dix ou quinze ans, ces Somaliens ont pu bénéficier pendant quelques temps de solutions temporaires d’hébergement d’urgence avant de se retrouver sous des tentes dans un parc public de la Ville. C’est encore trop, sans doute, pour ces bonnes âmes prêtes à tout pour se faire une réputation humaniste sur le dos des migrants syriens mais qui refusent obstinément l’accueil de 18 somaliens poussant même le vice jusqu’à leur demander de payer les frais d’avocat engagés devant le tribunal administratif par la Ville : sans commentaire !

Répondre à l’émotion

Oui, mais à condition qu’une fois les projecteurs éteints, les migrants que nous accueillerons ne soient pas rejetés à la rue, aujourd’hui les syriens, hier les somaliens, avant hier d’autres pour lesquels il n’y a que rarement de projets d’intégration ou de retour dans leurs pays compte tenu de l’incurie de notre personnel politique à répondre à leur instabilité et à favoriser leur développement.

Dans un an ou deux les Syriens accueillis seront-ils condamnés à squatter ou à vivre sous des tentes ?

A défaut de réponses claires à ces questions, nous sommes fondés à penser que tout cela n’est qu’hypocrisie électoraliste et c’est la même chose pour les partis qui prônent la fermeture de frontières ou ceux qui, prudemment, se taisent pour ne pas faire fuir leur électorat.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens