Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 08:39

Dans l’article « le bâtiment tire la sonnette d’alarme » paru dans Ouest France le 16 février, on apprend avec étonnement que le coût de construction d’une maison (hors coût du terrain) ne représente plus aujourd’hui que 40 % du prix de vente final, contre 50% auparavant.

Bien sûr l’inflation du coût du foncier explique en partie la diminution relative de la part du budget consacré à la construction, mais elle n’explique pas tout.

Une opération de construction nécessite aujourd’hui l’intervention de plus en plus importante  de professionnels qualifiés (maître d’œuvre, coordinateur sécurité, organismes de contrôle divers,…) et cela a un coût, bien sûr, mais il est permis de se poser quelques questions sur les rémunérations et les marges financières de certains promoteurs et autres bureaux d’études dont les coûts sont facturés à chaque fois alors qu’ils sont déjà largement amortis.

Le marché de l’immobilier fonctionne dans une bulle et n’est plus connecté sur le coût réel des prestations. Ce marché s’éloigne de plus en plus de sa fonction première qui est de loger des gens pour se situer désormais dans une logique financière et de profit et les entreprises de bâtiment se trouvent  marginalisées et sont souvent à la peine.

C’est cette même logique financière qui pousse à la faillite les producteurs de lait ou de viande par exemple.

Il est plus que temps pour relancer l’économie que l’on se penche sur la formation des coûts payés par le consommateur final et que la valeur travail soit remise à une place plus importante que la valeur profit.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : Société - Réforme des collectivités locales - Vie des collectivités locales d'Ille et Vilaine - Nouvelles - Coups de gueules
  • Contact

Recherche

Liens